Auteur Sujet: [SFB] Histoire de Fabulosa  (Lu 111 fois)

Hors ligne Amaranth

  • Alpha & Oméga
  • ********
  • Messages: 4507
  • +0/-0
  • Tough!
Histoire de Fabulosa
« le: 27 novembre 2019 à 00:22:21 »
Début de fluuf pour ceux qui ont pas les actus Kickstarter. ;)

Partie 1:

La pointe du carreau d'arbalète frôla le visage de Deryn, lui infligeant une douleur cuisante. La jeune femme tressaillit ; un demi-pouce de plus à gauche, et les conséquences auraient été bien pires. Faisant demi-tour, Deryn sortit à découvert et réussit à mettre une certaine distance entre elle et ses ennemis. Les chasseurs se rapprochaient à chaque seconde, et elle devait déployer des trésors d'ingéniosité pour ne pas être rattrapée, en se glissant entre les buissons épineux et les fougères du Bois-d'Orient. Malgré la proximité de ses poursuivants, Deryn s'autorisa un sourire. Elle ne se sentait jamais autant en vie que dans des moments comme celui-ci. Une nouvelle grêle de carreaux frappa l'orée du bois, mais cette fois ils ne trouvèrent pas leur cible : Deryn était déjà partie.


Tygera – Un bref répit dans un monde dévasté par la guerre pendant d'innombrables générations.

L'histoire de Fabulosa est envahie de conflits. Pendant d'innombrables générations, des nations et des civilisations entières se sont combattues dans tous les environnements imaginables, pour asseoir leur suprématie et leur domination. Chaque innovation et chaque progrès venaient de ce besoin singulier prendre l’ascendant sur ses ennemis, et même les peuples les plus pacifiques, comme les Tygeraans ou les Yukayans, finissaient par être entraînés dans la guerre.

Il y avait des moments de répit, bien sûr. Des cessez-le-feu et des périodes de lucidité qui ponctuaient les massacres et les batailles, mais ils ne duraient jamais longtemps. Comme dans notre propre monde, la raison principale de ces guerres incessantes était le besoin de ressources. Qu'il s'agisse de nourriture, de matières premières, d'espace pour s’agrandir, ce besoin conduisait inévitablement à la guerre. Mais cela ne voulait pas dire que c'était la seule motivation : parfois, des nations naissaient et s'écroulaient sous l'impulsion de femmes et d'hommes puissants qui voulaient simplement conquérir le monde par soif de pouvoir. Le plus célèbre de ces personnages fut sans nul doute Kilgore le Ravageur, qui finit par conquérir le monde entier. Sa soif de combat était si intense qu'il finit par se retourner contre sa propre nation, dans un conflit qui brisa et détruisit son peuple et permit la naissance de nouvelles civilisations après sa chute.


Des conflits sans fin convenaient parfaitement à Kilgore le Ravageur.

La magie a toujours joué un rôle important sur Fabulosa, même si le fait qu'elle tirait son origine de trois essences différentes ne fut découvert que bien plus tard. Durant la grande majorité de l'histoire du monde, les mages et les sorciers utilisèrent des dénominations comme la nécromancie, la divination, le druidisme et d'autres termes, qui créaient des divisions arbitraires entre les différents manipulateurs des arcanes. D'autres expressions furent utilisées à différentes époques et par diverses civilisations, mais le fait restait le même : la magie dans sa globalité n'est pas comprise par la majorité de ses pratiquants. Même une puissante thaumaturge comme Gwaien ne savait pas que deux capacités aussi différentes que le pouvoir de voler ou d’ouvrir un portail sur les Abysses provenait de la même essence, celle de la Manipulation. La compréhension de la nature essentielle de la magie conduisit à la plus grande et la plus importante découverte de l'histoire de Fabulosa : la Vraie magie.

La Vraie magie est l'association des trois essences de la magie : la Destruction, la Création et la Manipulation. Découverte par la Principauté de l'Arcanum, une nation vouée à l'exploration des mystères arcaniques, la Vraie magie accordait à ses utilisateurs un pouvoir pratiquement illimité. Même si l'utilisation des trois essences est fatigante (et peut finir par épuiser même le plus puissant des sorciers), c'est un pouvoir sans limites. Ce fut un vrai miracle pour Fabulosa que ce soit la Principauté de l'Arcanum qui découvre comme utiliser la Vraie magie. Que se serait-il passé si une telle puissance était tombée entre les mains d'une force cupide ou maléfique ? D'innombrables vies auraient sûrement été détruites…

Mais la Principauté de l'Arcanum décida de faire de Fabulosa un monde meilleur. La famine, le désir d’expansion et les guerres « pour en avoir encore plus » disparurent presque en l'espace d'une nuit. La solution à tous ces conflits pouvait être obtenue à partir de rien. Certaines archives parlent d'un conflit initial contre ceux qui combattaient pour le plaisir de la guerre, pour satisfaire leur soif de sang ou pour un gain purement personnel. Mais ils furent rapidement évincés par l'action combinée de la Vraie magie et de leurs propres armées, qui ne voyaient plus l'utilité de s’entre-tuer. Il fallut moins d'une année pour que le dernier conflit cesse, et une paix générale régna sur Fabulosa pour la première fois.


Le Pilleur de Tombes – Le navire de Gold’arr, et le joyau de sa flotte pirate.

Rapidement, la Vraie magie fut enseignée à tous ceux qui avaient la compétence et le désir de l'apprendre, et ces individus prirent le titre de sorcier. Bien sûr, il fallut mettre en place des restrictions et des règles, mais la Principauté de l'Arcanum était là pour guider les magiciens dans ce nouvel âge. Elle évolua pour devenir la force gardienne de la Vraie magie, et s'assura que le monde pacifique qu'elle avait créé reste intact. C'est ainsi que naquit le Conseil des Rectifications.

Le Conseil des Rectifications établit les Lois de la Magie qui sont toujours observées par les sorciers, dans le monde entier. Ces lois furent créées pour préserver la chronologie et l'histoire du monde, et s'assurer que le paradis utopique qu’est devenu Fabulosa reste intact. En l'espace d'une génération, plus personne ne manquait de rien. Au début, cette nouvelle utopie fut une occasion inespérée pour beaucoup d'explorer un monde sans limites, où chacun pouvait apprécier les privilèges autrefois réservés à une élite. Mais le sens de la nouveauté finit par s'émousser. Tout ce que les mortels pouvaient désirer était à portée de leurs mains, et leur désir d’affronter un obstacle et de le surmonter n'était pas satisfait. Les peuples qui avaient le goût du combat dans leur sang depuis leurs origines végétaient dans un confort interminable. Le règne de la paix était éternel… et donna naissance à un ennui incommensurable. Cela posait un problème qu'il fallait résoudre, et la réponse fut trouvée lors de la fameuse XIXe Convocation Annuelle des Sorciers.

Le Super Brawl.


Dugrun, le Gardien du Nord, se prépare à combattre pour remporter la coupe.

Deryn lâcha son arbalète, et s'affaissa lourdement contre la paroi glaciale de la caverne. Il avait commencé à pleuvoir, et elle savait que les chasseurs qui la poursuivaient devraient bientôt rejoindre la ville, en sachant que leur proie leur avait encore échappé. Attrapant un petit miroir dans une escarcelle passée à sa ceinture, Deryn leva la main pour regarder l’entaille sur sa joue et nettoya les gouttes de sang séché. La douleur était encore cuisante, mais elle pouvait parfaitement la supporter. Mais elle l'avait échappé belle, cette fois, et elle se maudit d'avoir pris tant de risques. Le roi Alistair n'arrêterait jamais de la pourchasser, et elle ne se rendait pas la vie plus facile en lançant des raids contre ses caravanes. Deryn inclina légèrement le miroir, et regarda le blanc laiteux de son œil gauche aveugle. Sa respiration se fit plus rapide alors qu'elle sentait la chaleur monter en elle, une rage intense qui venait du plus profond de son être. Lentement, sa vision parfaite se rétablit alors que la blancheur opaque s'effaçait dans son œil, laissant place à un iris draconique. Elle jeta le miroir par terre dans un geste de colère, et rugit à travers ses dents serrées. Elle ne s'arrêterait jamais. Son père allait payer pour tout ce qu'il avait fait.
« Modifié: 27 novembre 2019 à 00:27:18 par Amaranth »
"Bon. Alors, mademoiselle, Alphachymotrypsine, bandage très serré, et aspirine si elle a mal aux dents..."

Hors ligne Amaranth

  • Alpha & Oméga
  • ********
  • Messages: 4507
  • +0/-0
  • Tough!
Re : Histoire de Fabulosa
« Réponse #1 le: 27 novembre 2019 à 00:26:06 »
Partie 2:


Dugrun se jeta contre la statue sous la clameur assourdissante de la foule. Une seconde plus tard, une langue de flammes jaillit du sol tout près de lui. Il eut à peine le temps de lever son bouclier qu'une pluie de gravats lui cisaillait les chairs. Le souffle lourd, il se laissa une seconde pour jeter un œil par-dessus sa couverture, cherchant la sorcière elfe. Elle se consacrait désormais à son allié de jadis, le guerrier tygeraan, Tzu Xiao. Autour d'elle, l'air vibrait et crépitait violemment. Dugrun savait qu'elle allait libérer un sort incroyablement puissant. S'il voulait avoir la moindre chance de gagner, il devait saisir l'opportunité pour agir. Levant marteau de guerre et bouclier, il sortit du couvert, hurlant sa colère, et chargea dans sa direction.


Des amis séparés depuis longtemps se retrouvent dans l'Arène...

La 19e convocation annuelle des Sorciers devait encore une fois être ennuyeuse. En théorie, l'idée était que les sorciers de tout Fabulosa se retrouvent pour discuter philosophie magique, et échanger leurs idées pour étendre l'espérance de vie. En vérité, pendant la 3e Convocation Annuelle, les mystères de la Vraie Magie avaient été résolus, et le climat d'utopie qui régnait sur Fabulosa privait les sorciers de sujets importants à débattre... Pendant la 19e Convocation donc, les rares sorciers qui se rassemblaient encore trinquaient et discutaient de sujets de peu d'importance, essayant seulement de mettre un peu de piment dans leur vie.

Ragryl le Sage et Garnet du Quatrième Cercle étaient bien connus pour leurs disputes, et chaque année, ils finissaient par hurler pour faire entendre raison à l'autre. Le maître de la Création et le maître de la Destruction semblaient incapables de se mettre d'accord. Cette année-là, le sujet des plus grands guerriers d'antan fut évoqué, et les deux mages se sautèrent à la gorge. Bientôt, la dispute avait embrasé la Convocation tout entièren et tout le monde y allait de son opinion, Garnet et Ragryl étant l'œil du cyclone. Avant que la dispute se finisse normalement et que chacun rentre dans ses pénates en bougonnant, Esmae le Devin Stellaire intervint, suggérant que cette dispute pouvait être résolue s'ils recrutaient un guerrier du passé, et que ces guerriers se mesuraient l'un contre l'autre. Pour la première fois, Ragryl et Garnet furent d'accord : cette idée était géniale. Esmae proposa d'arbitrer la confrontation, s'assurant qu'aucun n'utiliserait de magie pour aider son combattant à gagner, et le concours commença.

Ce qu'aucun des trois sorciers n'avait prévu ? L'intérêt qui naîtrait autour de ce concours. Avant même qu'un gagnant puisse émerger, des douzaines d'autres sorciers s'étaient acoquinés pour invoquer leurs guerriers du passé. Bientôt la grande salle des Honneurs ne fut que chaos. Des combats se déclenchaient çà et là, entre des centaines de guerriers tirés de leur temps lointain. Le Conseil des Rectifications s'interposa et mit fin à cette bagarre généralisée. Réparer les espaces-temps affectés leur prit des mois, mais tout le monde s'accorda à dire que la bagarre avait été un grand succès. Ragryl, Garnet et Esmae s'attribuèrent le mérite de la création de ce nouveau jeu. Garnet et Esmae furent invités à rejoindre Ragryl au conseil, et on chargea le trio d'établir les règles qui feraient de ce sport une réalité.


... tandis que des rivaux amers ravivent d'antiques conflits.

On testa différents types de combat, du un contre un à la petite bataille comprenant des centaines de guerriers de différentes époques. Cependant, le chiffre trois avait quelque chose de spécial, de presque magique à Fabulosa. La décision de mener des combats trois contre trois était évidente ; chaque sorcier choisirait trois Champions pour les représenter en combat. Les Champions seraient protégés par des runes magiques qui leur permettaient de ne subir aucun dégât permanent, et les concours prendraient place dans des arènes construites par la force de la magie, évoluant constamment, forçant les Champions à s'adapter aux défis qui leur étaient présentés. Pour gagner, les combattants devraient gagner la faveur des juges. Tout était prêt, et il ne restait qu'à choisir les champions.

Ragryl, Esmae et Garnet furent très surpris et courroucés lorsque le premier champion qu'ils recrutèrent, le tygeraan Tzu Xiao, leur répondit qu'il ne combattrait pas pour leur faire plaisir, même lorsqu'on lui expliqua qu'il ne risquait pas la moindre égratignure, et qu'on promit gentiment de « le renvoyait chez lui dès la fin du combat. »  Lorsqu'on lui demanda ce qui le convaincrait de combattre, Tzu Xiao répondit que la seule chose qu'il voulait lui avait déjà été confisquée. Étonnés par la tournure des événements, les trois Maîtres se retirèrent pour discuter de la suite. Certes, ils pouvaient forcer Tzu Xiao à combattre, mais l'esclavage avait été aboli il y a des lustres, et cela allait à l'encontre de l'éthique du Conseil. Après maints débats, le trio se rendit compte que la célébrité et le prestige de la victoire ne suffiraient pas : les champions des anciens temps avaient besoin d'une raison pour combattre. Un prix. Le plus grand de tous. Un prix qui éclipserait tous les autres. Ils firent mander Tzu Xiao à nouveau, et lui offrirent la même chose qu'à tous les Champions : « gagnez, et les sorciers exauceront un vœu pour vous. » Rien n'étant impossible pour les sorciers, il pouvait souhaiter n'importe quoi.

Bien entendu, le Conseil des Rectifications indiqua que ce prix ne pourrait pas être donné sous n'importe quelle condition : les combats devraient être organisés en ligues, et les sorciers de tout Fabulosa devaient s'élever en rang. Les sorciers dont le rang était assez élevé étaient invités à un tournoi annuel qui déterminerait qui des sorciers participants était le meilleur. Ce tournoi fut baptisé le Super Brawl, et les champions qui remportaient l'événement remportaient le Prix, et voyaient leur plus grand souhait exaucé.


Le Prix pouvait insuffler l'espoir dans les champions comme Tzu Xiao, qui pouvait dès lors imaginer sauver sa famille perdue aux griffes des envahisseurs Lo'Cai qui avaient ravagé sa terre natale.

Le Conseil s'assurerait que l'espace-temps resterait intact, en mesurant les effets de chaque souhait sur un espace-temps alternatif : un Champion dont le souhait empêcherait l'histoire de se dérouler normalement ne pourrait pas participer au Super Brawl. Le Conseil se rendit compte que le temps était très stable, et se corrigeait souvent lui-même pour s'assurer que certains événements se produisent. Cela dit, plus le Champion était proche de leur temps, plus son souhait avait de chances d'impacter la découverte de la Vraie Magie, et les Champions ne pourraient alors être sélectionnés que dans des périodes validées par le Conseil.

Le Prix fonctionnait, et les sorciers commencèrent à former des ligues pour se mesurer les uns aux autres. Les Champions étaient choisis, et soustraits à leurs époques pour combattre, mais beaucoup de sorciers convoitaient les mêmes Champions. Pour répondre à ce problème, le Conseil décida que les sorciers dont le rang était plus élevé choisiraient le moment de la vie du Champion où ce dernier serait enlevé. Les Champions seraient soustraits à leur époque et magiquement préservés. Une fois le Super Brawl fini, ils reviendraient à l'instant auquel on les a soustraits. Leurs souvenirs de l'avenir seraient effacés, mais leur souhait, le cas échéant, serait exaucé. Cela voulait dire que les meilleurs sorciers avaient les meilleurs Champions, ce qui créait de bons combats, mais chaque sorcier avait accès aux champions de son choix.

Enfin, tout était prêt pour que le plus grand événement sportif que Fabulosa avait jamais connu ait lieu. Des sorciers de tout Fabulosa se rassemblèrent pour s'affronter dans le premier Super Brawl annuel, et des centaines de Champions de toute l'Histoire combattirent pour gagner le Prix. La finale fut un match très serré – qui, ironiquement, opposait Ragryl le Sage à Garnet du Quatrième Cercle, ravivant ainsi leur querelle. Ce fut Ragryl qui l'emporta, et il se pavana copieusement devant son rival. Bien entendu, Garnet ne devait pas abandonner là, et remporta le dernier Super Brawl en date, au grand regret de Ragryl.

Le Super Brawl dépassa les espérances des sorciers, bannissant pour toujours le spectre de l'ennui. Aujourd'hui, presque chaque aspect de la vie à Fabulosa tourne autour de ce sport, et le monde est enfin l'utopie qu'il se promettait d'être.

Pour le moment, du moins...


Pour d'aucuns, gagner le Super Brawl a des conséquences catastrophiques pour l'espace-temps. Korvash peut libérer le démon Mépris de sa prison d'acier, et condamner sa propre terre... et cette éventualité devient votre responsabilité.


Gwaien accumulait de plus en plus d'énergie et sentait l'énergie palpiter dans chaque fibre de son être. Le tigre était un adversaire redoutable, rare, certes, mais elle était encore plus formidable. Bientôt, elle gagnerait le Prix et tous les secrets de cette prétendue Vraie Magie seraient à elle. Avec ceux-ci, elle pourrait donner une gloire nouvelle à son peuple, et l'empire Talarion règnerait en maître, avec elle à sa tête. Elle devrait simplement...

Le cri de guerre attira son attention. Ce nain stupide était resté là, malgré ses assauts. Il se rapprochait d'elle à une vitesse surprenante et lorsqu'il sauta sur elle, Gwaien sut qu'elle ne pourrait se téléporter, sa magie étant trop occupée par le sort qu'elle allait lancer. Elle lâcha alors les foudres de sa puissance sur le vieux combattant, et il fut englouti par les flammes en un instant. Une explosion de fumée et de cendre arrosa copieusement le sol et l'air. Gwaien sut qu'elle avait gagné. Du moins, pendant un instant, car Dugrun émergea du nuage, lançant un moulinet de marteau en direction du visage de l'elfe.

« POUR DUNEDURIN ! »
"Bon. Alors, mademoiselle, Alphachymotrypsine, bandage très serré, et aspirine si elle a mal aux dents..."