Auteur Sujet: [Stonehenge] Nos activités  (Lu 2677 fois)

Hors ligne PEC

  • L'ex-PECsident ;)
  • Administrateur
  • Alpha & Oméga
  • ********
  • Messages: 6380
  • Oui, n'est-ce pas !
[Stonehenge] Nos activités
« le: 30 mars 2015 à 18:04:20 »

L'association Stonehenge offre à ses membres un lieu commun pour leur permettre d'exprimer leur passion : l'imaginaire.
Au travers de jeux de diverses natures (figurines, rôles, plateaux, société, cartes, ...), les joueurs s'emparent de l'univers auquel ils jouent, que cet univers soit médiéval, fantastique, futuriste, historique, contemporain, uchronique, ... les possibilités sont infinies !

Depuis quelques années maintenant, l'activité majoritaire des joueurs de Stonehenge est le jeu de stratégie avec figurines. Sa forme la plus courue est le jeu de simulation, ou jeu de guerre, plus connu sous le nom anglais de wargame. Vous avez toujours rêvé d'être un illustre général, commander une armée, avoir votre propre livrée, votre armement, écrire ou réécrire l'histoire ? Et bien le jeu de stratégie vous permet tout cela.
Pour faire simple, sur un champ de bataille, 2 joueurs (ou plus) s'affrontent (virtuellement bien sûr !) au cours de conflits dont l'échelle d'affrontement varie de simples escarmouches entre quelques soldats à des campagnes entières opposant des armées titanesques. Selon l'échelle de l'affrontement, chaque joueur peut ainsi prendre le commandement d'un seul personnage, d'une petite bande, d'une division, d'une armée, et le théâtre d'opérations peut correspondre d'un village à quelques hectares de terre, à une région entière, une nation, un continent, voire un monde, une galaxie !

Quelques exemples pour illustrer la diversité de ces jeux, aussi bien en aspect visuel qu'en taille d'armée : 


Une bande de Chasseurs de Sorcières du jeu fantastique Mordheim ; détail d'une armée romaine du jeu historique Hail Caesar ; une liste Cygnar du jeu steampunk Warmachines


Une équipe orque du jeu fantastique Blood Bowl ; une division allemande du jeu historique Blitzkrieg Kommander ;


Une armée impériale du jeu futuriste Warhammer 40K ; une flotte naine du jeu fantastique Man O'War

Il ne suffit pas de poser les figurines sur la table, et de les regarder prendre vie pour s'affronter ! Chaque jeu est régi par un ensemble de règles. Toutes ces règles permettent d'encadrer la partie : à chaque figurine correspond un profil qui permet de connaître sa valeur et son utilité au combat. Les déplacements, le positionnement, les combats, la fatigue, le moral, la météo, chaque système de jeu a ses propres règles pour permettre de gérer tous ces paramètres inhérents au jeu.
De là, en découlent des différences entre les systèmes : certains jeux sont très pointus, car ils poussent très loin dans le réalisme (exemple des jeux d'escarmouches, ou des véritables wargames avec pions en cartons), tandis que d'autres laisseront de côté certains détails pour plus se concentrer sur les affrontements et ainsi fluidifier le jeu (exemple des jeux Games Workshop).


Quelques éditeurs des jeux de stratégie auxquels nous jouons

Mais quel que soit l'univers choisi, une donnée aléatoire vient perturber les meilleurs plans des meilleurs généraux : les dés ! Qu'ils soient à 6, 8, 10 ou plus faces, ils représentent ce pour quoi ces univers sont si prenants ! Toute action entreprise est gérée par le lancer d'un ou plusieurs de ces petites choses, et de leur roulement tout sera décidé.
Va-t-il faire beau ou non ? Le ravitaillement arrivera-t-il ou non ? L'unité pourra-t-elle charger l'ennemi ? La balle atteindra-t-elle sa cible ? Le héros survivra-t-il à la blessure ? Le dragon fera-t-il fuir le chevalier ? C'est ce qui fait que chaque partie est une histoire, différente, unique, qui laisse aux joueurs parfois un grand souvenir... et certaines figurines sont devenues des légendes à l'association, suite à de hauts faits d'armes, une résistance surnaturelle, ou au contraire une malchance à toute épreuve !


Ce loisir (ou hobby) nous amène également à fabriquer et peindre des décors nécessaires aux jeux : éléments naturels (collines, montagnes, forêts, rivières, marais, routes...) tout comme éléments urbains (maisons, ruines, châteaux, défenses, ...). Nous les concevons avec différents matériaux tels que le polystyrène extrudé, le carton plume ou les cartes plastiques. Et ceux que nous ne pouvons fabriquer, par manque de temps ou de moyens (ou d'envie !), nous pouvons en trouver dans le commerce, qui répondent à nos besoins.
L'essentiel de ces éléments est ensuite peint à l'association. Cela permet d'agrémenter les tables de jeu, afin qu'elles soient agréables et jouables !


Nous poussons également en avant le talent créatif de nos membres. Un des aspects les plus durs du hobby est qu'il ne faut pas se contenter d'acheter et de monter ses figurines, il faut aussi les peindre pour leur donner vie ! Nous encourageons nos membres à jouer des armées peintes, ce qui valorise la figurine et le joueur.
Naturellement, les débuts sont toujours difficiles, mais les anciens sont là pour guider et conseiller les nouveaux venus ! Et des soirées peinture peuvent s'organiser, où les gens viennent peindre, et en profitent pour échanger et apprendre mutuellement des techniques et astuces de chacun. Du matériel est également disponible à l'association pour aider à trouver sa couleur.

Et de même que les compétitions sportives, il existe des tournois de jeux de stratégie. Stonehenge en organise depuis de nombreuses années. Ces derniers sont l’occasion pour les participants de rencontrer d’autres joueurs. Seuls prérequis, savoir s'amuser, accepter la défaite comme la victoire, et avoir envie de passer de bons moments avec des gens de toute la France !


A côté de ces jeux de figurines, nous ne délaissons pas pour autant les traditionnels jeux de société : certains jeux sont très prenants et stratégiques, et demandent coopération et soutien entre les joueurs (Pandémie, Zombicide, les Dungeon Crawlers, ...) pour se battre contre le jeu lui-même ou un maître du jeu, tandis que d'autres, tout aussi stratégiques, font l'objet de rudes luttes, fourberies, et coups en traîtres entre les joueurs (Formula Dé, Small Worlds, ...). Certaines fourberies débouchent même sur des annonces de duels fratricides pour la semaine suivante !
Enfin, certains jeux, des "petits jeux" (car ils ne nécessitent que peu d'explication pour jouer et provoquent pourtant des parties endiablées) animent les fins de soirée et sont toujours un franc succès (Wanted, Elixir, Loup-Garou, ...).

Bien qu'il se fasse rare, le jeu de rôles a toujours bonne réputation chez nous. Beaucoup d'entre nous, vétérans des années 70 et 80, ont mis le pied dans l'univers du fantastique par le biais du jeu de rôle, et nombre auront toujours quelques anecdotes à raconter. Écoutez-les doctement, hochez la tête, et émerveillez-vous faussement, cela leur fera plaisir ;D ! Mais beaucoup seront prêts à replonger dare-dare dedans si on leur propose une partie !

Bref, si vous vous reconnaissez dans une de nos passions, n'hésitez pas à venir sonner un soir à la maison des associations de Gerzat, et nous vous accueillerons avec plaisir !